Bienvenue sur mon blog! Mes messages sont le plus souvent programmés à l'avance pour être postés régulièrement. J'espère que vous aimerez mes réalisations et que vous me le direz en laissant un petit commentaire, toujours apprécié! Et si vous permettez (en laissant l'adresse de votre blog), je viendrai vous voir, bien sûr !
Si vous aimez, n'hésitez pas à partager !



My name is Laurence, I created this blog to share my pages and other scrapbooking projects. I often schedule my posts and if you leave a message, I love to comment back, when I know how (if you leave your blog address!).
You can also follow my blog if you just want to see my latest pages.
If you like, feel free to share !

dimanche 30 mars 2008

Attention au virus!

Terrassée par la grippe. Reviendrai quand ça ira mieux.

mardi 25 mars 2008

Patouillage et distress, cours IV

Nous voici le jour 4 de notre cours de 5 jours. J'espère que mes pages vous ont inspiré(e)s au point de prendre un carnet et commencer de travailler. Aujourd'hui, nous allons ajouter quelque chose sur le haut de notre page qui fera très bien quand ce sera fini. On pourrait inclure dans cet embellissement des photos, des découpes (die-cut), des chipboards, une page de magasine, du texte imprimé, etc. Voilà ce que j'ai fait : J'ai utilisé mon stylo favori pour ajouter un petit gribouillage noir en haut et en bas de la page. Je préfère ces stylos par Sharpie. est difficile de trouver un stylo qui continue à écrire longtemps sur de telles surfaces. J'ai arrêté d'utiliser les Pitt artist pens. La pointe ne résiste pas bien longtemp sur ce type de texture.

Sur l'image de dessus, vous pouvez voir que j'ai aussi ajouté du texte imprimé avec mon ordinateur. Avant d'imprimer, j'ai vaporisé mon papier avec de l'eau puis un coup d'encre walnut. Une fois le papier sec je l'ai placé dans mon imprimante. Texte vieilli intantané. Une fois le texte collé sur la page, j'en ai tracé le contour avec mon crayon de couleur noir et j'ai frotté le trait.

Quand je colle de petit morceaux de papiers sur ma page, j'aime utiliser ce stylo colle. C'est plus facile de voir où on met la colle. Si j'utilisais un bâton, ou une colle en gel, alors si de la colle venait à dépasser du papier, le trait de crayon collerait à la colle, et ça aurait l'air bâclé. Avec ce stylo colle je suis sûre qu'il n'y a de la colle que là où il faut.
Vous pouvez aussi voir que j'ai ajouté une écriture tamponnée à ma page. Pour encrer le tampon, je le place gomme en haut sur ma table et passe légèrement le coin d'un encreur stazon au centre du tampon. De cette façon, l'impression ne sera pas trop lourde, cela donnera un effet "vieilli par le temps", estompé.

Bien, je pense que j'en ai fini avec ça. Il est temps d'ajouter du journaling. Comment va votre page? Quand je repense à certaines choses que j'avais mentionnées le premier jour du cours, je constate que je vous ai menti. Ha! Je voulais que le papier imprimé ressorte plus, mais ma bêtise avec la peinture a fait que j'ai du rajouter des couches de peinture, du coup la plupart du motif à fleur est recouvert. Et cette peinture supplémentaire a aussi recouvert le texte que je voulais qu'on devine à travers. Tant pis, c'est une jolie page m^meme si elle n'a pas tourné comme je l'avais envisagé au départ. Comme j'ai déjà dit, il n'y a pas de mauvaise façon de faire une page. Toutes les pages sont géniales. Et quand vous les regarderez longtemps après les avoir finies, vous aurez oublié le motif à fleurs et le texte qu'on devait voir à travers.

A demain !

lundi 24 mars 2008

Patouillage et distress, cours III

Que pensez-vous de ce cours jusqu'à présent ? Vous êtes de plus en plus nombreux à venir voir, mais je ne sais pas si cela vous plait. Vous qui avez un blog, qui savez combien un petit commentaire fait plaisir, s'il vous plait, dites moi qui vous êtes ! J'ai bien souvent découvert des merveilles en allant voir les blogs de celles qui m'ont écrit. Et comme je n'ai pas trop le temps de naviguer, je suis souvent les liens que je reçois, et je les ajoute à mon "Reader", comme cela je suis avertie presqu'en direct des mises à jour ! Sur ce, allons-y, laissons la "parole" à Julie pour la suite des patouillages !

Let's journal ! Pt III

Waouh, heureusement j'ai réussi à me débarasser de tout ce rose , je vais vous dire comment...Le don de Dieu pour celui qui aime les pages de journal au look "sale" est l'encre de noix (walnut ink). On l'utilise en vaporisateur, c'est fantastique. Je l'utilise partout. Si je pouvais retoucher mes racines avec, je le ferais probablement ! Le fait de vaporiser transforme et vieillit très fortement les papiers. Avant de vaporiser l'encre, je vaporise d'abord de l'eau partout sur la page. Cela va permettre de diluer l'encre et la faire s'étaler au lieu de donner une grosse tâche sombre. Après avoir vaporisé l'encre, je l'éponge avec un chiffon. Pas assez foncé ? Je répète le processus jusqu'à ce que cela me plaise. Eponger avec un chiffon vous donnera des résultats différents à chaque fois.

Si vous n'avez pas de walnut ink, vous pouvez obtenir un résultat sim
ilaire avec de l'encre Distress (Ranger). Frottez votre encreur tête en bas sur une surface imperméable (NDLT : il existe des feuilles spéciales) ou du papier cuisson (NDLT : ou l'intérieur d'un couvercle de récipient plastique type tupperware). Vaporisez de l'eau pour obtenir des gouttes d'encre puis frottez sur votre page. Répétez le processus jusqu'à obtention de la couleur désirée, laissez bien sécher entre chaque couche. Mon étape suivante pour masquer tout ce rose est d'ajouter de la peinture blanche en bombe. Vous pouvez imiter l'aspect de la peinture en bombe avec des pochoirs en utilisant la technique de brossage à sec décrite précédemment, ou avec un encreur de type "chalk ink". (Truc : quand vous utilisez autre chose que de la peinture en bombe avec un pochoir, cela peut baver plus facilement. Fixez bien votre pochoir avec du scotch (NDLT : le scotch se voit sur la page, mais comment on l'enlève...?) ou demandez à un ami de mettre ses mains en danger en tenant le pochoir fermement pendant que vous vaporisez.) Quand j'ai sorti mes pochoirs de mon stock, deux d'entre aux étaient collés comme vous pouvez le voir sur la photo. J'ai fait avec. Direction le garage, sous la voiture, pour une session de peinture en bombe.
Voilà à quoi cela ressemble après la peinture. Joli ? J'aime. Mais hélas, je suis difficile à satisfaire. Un peu plus d'encre (walnut ink) pour encore diminuer le rose. Vous voyez où je veux en venir ? Vous pouvez revenir en arrière et répéter, sauter ou répéter encore ce que vous voulez. Vous n'avez pas à suivre les instructions à la lettre. Faites ce que vous sentez.

Nous allons maintenant nous focaliser sur quelques pettis détails du processus de vieillissement. Je suis passée à mon objectif macro et un flash. Il n'y a pas de brillant sur mes pages, juste le reflet du flash.


J'ai utilisé ma perforatrice feston pour faire une petite bordure avec un papier vintage que j'avais. En utilisant un crayon de couleur noir (pas un crayon à fusain), j'ai fait de petits traits pour souligner le bord de la page et le bord du feston. J'aime tracer un trait autour de mes éléments pour les faire ressortir.Je n'aime pas les lignes nettes, aussi j'utilise mes doigts pour estomper estomper estomper les traits. J'adore "étaler"! A ce niveau, j'aime aussi souligner avec précaution les bords des mes papiers déchirés pour faire comme si il y avait une ombre légère. Etalez ces lignes aussi, frottez fort ! (NDLR : j'ai eu beaucoup de mal avec les doigts, j'ai finalement utilisé un morceau de papier essuie-tout, j'ai aussi pensé au buvard).Même si ce papier festonné date de 1895, il est toujours trop "blanc" à mon gout. Vous l'avez deviné, un peu plus de walnut ink. (Faites attention quand vous vaporisez sur du papier ancien comme celui-ci. Soyez sûre que la colle est bien sèche avant de le faire, sinon le papier va gondoler et buller. La bonne idée est aussi de travailler rapidement avec l'encre et d'éponger l'humidité aussi vite que possible !).

Voilà à quoi nous arrivons après l'étape d'aujourd'hui :
Préparez vos stylos, demain nous allons faire du doodling !

Comment ça va jusqu'ici?

dimanche 23 mars 2008

Patouillage et distress, cours II

Bonjour, et Joyeuses Pâques à toutes !

Je suis contente de vous retrouver pour la suite du cours de Julie, qui porte sur la peinture. J'espère que la première partie vous a interessé, en tout cas elle a suscité de la curiosité si j'en crois les stats de mon blog. Alors j'espère que la suite vous plaira encore mieux. Si vous réalisez quelque chose en suivant ces techniques, dites le moi, je me ferai un plaisir de le montrer.

Let's journal ! part II

Comment ça a été avec vos bouts de papier et votre bâton de colle hier ? J'espère que vous vous amusez en faisant votre page. Souvenez vous qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise manière de procéder, ces instructions sont juste là pour vous inspirer. Ceci dit, allons-y pour la deuxième partie : la peinture.

Plein de gens me disent qu'ils ne savent pas peindre. Je ne pense pas savoir peindre non plus. Quand je fais ces pages, elles sont remplies de couches et de couches de peinture, avec beaucoup d'eau et beaucoup de parties essuyées pour révéler ici et là les différentes couleurs sous la couche du dessus. Je ne sais jamais où cela va me mener, parfois je commence avec une super idée en tête, et vous ne le croirez pas, la plupart du temps je change d'avis à la moitié du chemin.

Pour commencer, quelques termes techniques :
Lavis : peinture avec beaucoup d'eau. Essentiellement pour "transformer" votre peinture acrylique en aquarelle. Cela donne moins de saturation s
ur votre page. Je commence avec un lavis pour que tous les papiers aillent bien ensemble.

Brossage à sec : on utilise un pinceau (plat, NDLT) sec avec t
rès peu de peinture en commençant par brosser sur la palette pour éliminer l'excédent de peinture, puis en brossant sur la page. Cela donne un effet de peinture "usée".Sur l'image ci-dessus, j'ai utilisé un lavis ocre-jaune puis commencé d'ajouter des coups de pinceau avec de la peinture rose plus concentrée. (Remarque personnelle: cette page m'a rendue malade quand j'ai commencé, les couleurs étaient horribles et j'ai failli recommencer sur une nouvelle page. Je ne suis pas sûre de savoir à quoi je pensais. Cela arrive!)
Pour continuer, j'ai ajouté du blanc en brossant à sec (pas du gesso, je trouve difficile d'écrire par dessus le gesso, je préfère la texture de la peinture) puis de nouveau du rose. Quand j'applique trop de peinture, je l'essuie en frottant avec un tissu. Si la peinture est toujours trop épaisse, je la dilue en vaporisant de l'eau pour l'éclaicir. Continuez à peindre et à frotter jusqu'à ce que vous soyez satisfaite du look de votre page. Ce processus prend plusieurs minutes. Entre chaque couche de peinture, j'utilise mon pistolet chauffant pour accélérer le séchage. Si la peinture n'est pas sèche avant d'ajouter une couche supplémentaire, vous n'obtiendrez pas des couches, seulement une page avec une couleur uniforme. Faites bien sécher la première couche avant d'en ajouter une seconde. Voilà à quoi ressemblait ma page quand j'ai fini ma peinture.
En regardant ma page maintenant, elle n'a déjà plus rien à voir avec l'image du dessus. Demain nous ajouterons encore quelques couches et nous la vieillirons un peu. (D'une façon ou d'une autre il faut se débarasser de tout ce rose !).

S'il vous plait, n'oubliez pas de me dire comment vous vous en sortez ! A demain !

samedi 22 mars 2008

Patouillage et distress, cours I

C'est parti pour une série de posts sur les techniques que Julie utilise pour créer son magnifique journal. J'ai hésité avant de me lancer, sur la meilleure chose à faire, entre la traduire textuellement et vous livrer le résultat de mes propres expériences. Puisque celles-ci sont encore moyennes (je vais quand même vous les montrer au fur et à mesure), j'ai choisi de respecter le plus possible son texte. Je suis consciente que le titre patouillage et distress est très réducteur, il traduit juste le plaisir que j'ai eu en me salissant les mains avec la peinture et l'encre, effet destressant garanti !

Let's journal ! part I

Bienvenue à mon cours ! Je suis très contente que vous vous joigniez à nous. Tout au long des cinq prochains jours, j'écrirai sur la façon dont je procède pour créer mes pages de journal. Je serais ravie que vous laissiez un commentaire sur les trucs et astuces que vous aurez appris lors du processus de création de votre propre journal, et si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser !

Avertissement : Faire un journal est une expérience personnelle. Vous pouvez certainement utiliser ces techniques pour d'autres projets, sur d'autres supports, mais votre réalisation doit venir du cœur. Après beaucoup de frustration, j'ai trouvé un style qui me rend contente. Pourquoi ? Parce que j'ai arrêté d'essayer de faire des pages qui ressemblaient à celles de quelqu'un, et j'ai remarqué que j'aimais faire mes propres choses. J'y pense tout le temps... Pendant longtemps je me suis dit que je ne savais pas dessiner. J'ai finalement réalisé que c'était parce que j'essayais de faire un dessin proche de la réalité. Si je ferme les yeux et essaie de voir à quoi ressemble, par exemple, un chat dans mon esprit, je peux le dessiner plus facilement qu'un chat que je regarde dans la rue. La même chose s'applique aux pages. Faites votre chacune de vos pages.

Un autre point à noter : mon journal (the color binge) a ce que je trouve être d'horribles
pages dans les débuts, mais de plus complexes et plus jolies vers la fin. Pourquoi ? La pratique. J'ai été sur mon journal chaque jour depuis l'été dernier, pour essayer de maîtriser la peinture et le journaling. Suis-je devenue un maître ? Non, je ne crois pas, mais je suis très satisfaite de mes dernières pages. Maintenant, allons-y.

Pour commencer, puisque vous ne pouvez pas voir le carnet en vrai, j'ai pensé que je pourrais mettre en évidence quelques petites choses que j'aime utiliser sur mes pages. Je les mentionne parfois en passant, mais je me rend compte que vous pouvez ne pas savoir de quoi je parle, alors voilà :
A : J'adore quand mes pages ont un look imparfait, brouillon. Cette flèche pointe sur un bout de papier mal collé qui est ressorti après la peinture. J'aime !

B : J'aime ajouter des bordures pour la finition, moins c'est net, mieux c'est.


C : J'adore l'aspect du papier déchiré. J'essaie de déchirer mes papiers pour que le bord rugueux se voit. Quand vous déchirez un papier, vous remarquerez qu'un des bord est net et l'autre rugueux et abimé, selon la direction dans laquelle vous tirez. Il y a probablement des termes techniques pour décrire cela, mais je n'ai pas fait une école d'art... seulement de gemmologie.


D : Un bout de texte qui apparait à travers la peinture ajoute de l'intérêt. J'ajoute des papiers avec du texte imprimé sur presque toutes les pages.


E : Peinture en bombe (spray). J'ai commencé d'utiliser de la peinture en bombe, et même si j'aime le look de la peinture noire, cela détonne, c'est trop graphique pour ces pages. Une solution ? l'appliquer d'abord, pour que ce soit en dessous de la peinture, apparaissant à travers. Pensez toujours à l'ordre des différentes couches et à ce qui apparaitra après chaque nouvelle couche.


F : Les tampons. Un autre moyen d'ajouter une couche sur une page. Pour réaliser le fond de mes pages, je n'encre jamais la surface du tampon en entier. J'encre en tenant l'encreur au
milieu du tampon et en brossant doucement le caoutchouc. Pour moi, un tampon encré complètement est trop sombre et trop parfait pour mon style. Remarquez que j'ai quand même encré entièrement les cadres car je voulais qu'ils ressortent du fond.

G : papier "ancien" (vintage). Votre papier n'a pas besoin d'être réellement ancien pour obtenir ce look. Vous pouvez vieillir votre papier en utilisant de l'encre de noix (walnu
t ink) ou de la distress. Quelque chose qui me dérange personnellement est le mélange de papiers neufs et anciens sur une même page. Si je prends le temps de tout vieillir, un papier neuf n'aurait pas l'air à sa place. J'aime que tout soit en harmonie.

H : Bordure gribouillée. Utilisez un crayon à papier ou un crayon de couleur noir
et faites des traits courts et irréguliers. Si votre main dominante est trop obéissante, utilisez l'autre ! J'adore quand c'est "désordonné".

Aujourd'hui pour cette première partie, nous allons coller des papiers intéressants pour le fond. Nous allons peindre beaucoup par dessus, donc l'aspect de la page va énormément changer. Vous pouvez utiliser n'importe quels papiers p
our cette étape. L'idée est qu'il doit y avoir une texture et des images intéressantes qui devront apparaitre à travers la peinture quand nous aurons fini.Utilisez un bâton de colle sur un vieux catalogue pour encoller vos papiers. Faites attention que la colle recouvre les morceaux jusqu'aux bords, on travaille sur un vieux catalogue pour ne pas craindre de mettre de la colle partout. Quand la page est collante, on la tourne et on recommence. Pas de saleté.Voilà à quoi ressemble ma page quand j'ai collé les morceaux de papiers. Regardez là où l'image est nette, j'espère qu'on verra encore ce texte lorsqu'on aura sali avec la peinture et l'encre. J'ai en tête l'idée d'écrire autour de la page, donc j'ai poussé les morceaux de papier vers le centre. C'est à peu près tout ce que j'ai prévu pour l'instant, les autres éléments surgiront dans ma tête une fois que j'aurai commencé à ajouter des choses.

Vos roues ont-elles commencé à tourner ? Je l'espère ! Demain nous ajouterons de la peinture. J'adore la marque Golden fluid, mais vous pouvez utiliser celle que vous voulez. Je pense que travailler avec de l'acrylique est le plus simple. Cette peinture vous laissera le temps de changer d'avis avant que quoi que ce soit ne devienne permanent.

A demain, apportez vos pinceaux.

Edit : j'utilise ce carnet pour mon journal, le papier est parfait pour supporter l'eau et la colle.

vendredi 21 mars 2008

patouillage et distress, cours en ligne !

Comme ces jours-ci je n'ai pas trop le temps de scrapper, je vous fait part aujourd'hui d'une de mes découvertes au fil de mes navigations internet. Il s'agit du blog de Julie, qui tient un journal personnel, ses pages sont toutes très belles et très techniques, si vous voulez en voir plus, cliquez !. Collage, peinture, encrage, tampons, dessin, tout y est ! Julie a posté sur son blog l'ensemble des techniques qu'elle utilise. Je me suis essayée à ces techniques et je me suis tellement régalée, que je lui ai demandé si je pouvais la traduire. Elle a très gentiment accepté et vous aurez bientôt sur mon blog son pas à pas et ses astuces pour créer de telles pages. Préparez colle, bouts de papier, pinceaux plats, peinture acrylique, crayon noir, encre distress, et tampons ! Le fond doit être un papier assez épais, type Bazzill ou Canson. A bientôt pour la suite !

mardi 18 mars 2008

taguée !

J'ai été taguée par Tortues2007 !

http://tortues2007.canalblog.com/

Règlement du tag :
- Mettre le lien de la personne qui vous tague ;
- Mettre le règlement sur votre blog ;
- Mentionner des choses, habitudes, tics non important sur vous même ;
- Taguer six autres personnes à la fin de votre billet en mettant leur liens ;
- Avertir directement sur leur blog les personnes taguée;


Pour la première fois de ma vie, j'ai dans mon tiroir une paire de chaussettes trouées qui attendent d'être reprisées. D'habitude je jette. Non, je ne les jetterai pas celles-la !

Je sais ce que veulent dire FADEC, CAVOK, AFIS, VOLMET...

Ma deuxième fille est née il y a exactement trois ans aujourd'hui, en moins de deux heures tout compris ! Ah non, c'est vrai, on a dit des choses non-importantes... OK, autre chose alors :

J'adore changer de coiffure, même si je n'ose pas trop, et je viens de trouver la prochaine couleur que je vais me faire faire par la coiffeuse sur la Barbie que la nounou a offert à ma fille justement pour son anniversaire aujourd'hui. Ben oui. Et j'suis pas blonde!

Je suis une marmotte, et je déteste ça (si je dormais moins, je pourrais faire plein de choses en plus), mais si je dors pas assez, je suis déprimée, de mauvaise humeur, incapable, énervée, impatiente (rayez la mention inutile, comment ça il n'y en a pas? Comment ça même quand j'ai bien dormi...?).

Voilà, des choses futiles, sur ce je vais aller.... ben oui, dormir!

Bonne nuit!

Et si ça vous fait plaisir de reprendre le flambeau de ce tag, n'hésitez pas, faites le de ma part !

mercredi 12 mars 2008

Démo Couleurs du Temps 29/03

Déjà le printemps, cela passe vite ! J'ai le plaisir de vous annoncer ma deuxième démonstration de l'année au magasin "Les Couleurs du temps" à Plan de Campagne (13) le

samedi 29 mars 2008 de 13h à 18h

N'hésitez pas à me faire coucou en passant, le magasin se trouve sur le parking derrière Babou, je suis trop contente de discuter lors des démos, à défaut de scrapper avec vous (et oui, il n'y a pas beaucoup de place dans le magasin, mais je leur en parle, régulièrement). J'espère qu'un jour ce sera possible. Si en plus il y a de la demande...

Au passage j'en profite pour vous dire que je serais en stage avec Iggydodie à Salernes le 31 mai, il me tarde ! Là aussi j'espère enfin rencontrer quelques scrapcopines !

dimanche 9 mars 2008

Graver ses tampons (2)...


Je me suis amusée ce matin, et en moins de 30 minutes j'ai gravé "adorable". Voilà le résultat brut, je vais le peaufiner, peut-être... en faire d'autres, sûrement !

J'ai écrit mon mot sur un papier, à la bonne taille, tel que je voulais qu'il apparaisse. J'ai reporté mon mot, à l'envers, au feutre noir sur la gomme. Je n'ai pas d'outil très fin, donc les lettres sont un peu épaisses. Et j'ai coupé le bas de la barre du "d", zut. Mais ça va. J'ai encré avec une combinaison d'encre distress marron et color-box rose. C'était juste pour essayer. Pour le fun.

vendredi 7 mars 2008

Graver ses tampons...


En France, vous trouverez des blocs de gomme à graver sous la marque artemio. Ils sont très faciles à utiliser, il suffit de les tailler de la forme choisie, comme mon losange, ou de reproduire un dessin et évider les parties inutiles avec un outil tranchant en forme de bec (ou un cutter avec de la patience). Si vous n'avez pas trop "creusé", et si le tampon n'est pas trop grand, la gomme reste assez solide pour ne pas avoir à la monter sur un bloc acrylique. Vous pouvez l'utiliser directement. N'ayez pas peur de le tacher avec de l'encre ou de la peinture, il va forcément prendre la couleur, mais cela n'altèrera pas vos impressions. Essayez, c'est rentable et pas compliqué !

Voilà deux liens qui vous montrerons d'autres exemples :

  • tout d'abord, le blog de Michelle Ward, qui a fait des merveilles, même un tampon 30x30 !
  • ensuite, le blog de Julie, qui a utilisé sa propre écriture, magnifique.
N'hésitez pas à laisser un lien dans vos commentaires pour que je puisse aller voir vos réalisations et vous laisser un petit mot !

samedi 1 mars 2008

{Pénélope Jolicoeur}

penelope
Si vous ne connaissez pas, ruez-vous sur ce blog, vous passerez de bons moments ! Tiens si j'avais une autre fille je l'appellerait Pénélope ! J'adore.